Entre Rue
et Parc

Ilot 04B,
ZAC Clichy- Batignolles

Paris, 17e

un promontoire, 'tapis volant' donne à contempler l'horizon sur le parc

Ce jardin a une accroche marquée sur la rue qui se différencie des entrées du parc. Sa “façade” annonce un coeur d’îlot marqué par une présence végétale forte et dense.

Programme

Aménagement d’un jardin de cœur d’îlot résidentiel

Collaboration

AAVP architectes mandataire, Aires Mateus architectes associés

Maîtrise d'ouvrage

Kaufman et Broad

Calendrier / Superficie / Coût

Chantier en cours
1200 m²

lire le texte du projet

L’implantation du bâti sur la parcelle libère un large jardin de pleine terre reliant la rue au parc.

Ce jardin a une présence marquée sur la rue qui se différencie des entrées du parc, sa « façade » annonce un cœur d’ilot marqué par une présence végétale forte et dense. Un couvert arboré en assure la continuité, créant pour le piéton une échelle intermédiaire avec les immeubles qui l’encadrent.
Sous les arbres se déclinent des ambiances de sous-bois, d’un sol plus minéral à l’entrée vers un couvert arbustif dans lesquelles s’installent des pratiques variées.
A l’entrée, une pente très douce et un sol plus minéral permettent des pratiques urbaines telles que des terrasses de café en relation avec les commerces adjacents ou un

espace de point de rendez-vous. Cet espace fait transition entre rue et cœur d’îlot. Plus loin, la pente s’accentue légèrement et les chemins permettent de déambuler, accéder aux halls d’immeubles ou au jardin des espaces partagés.
Le sous-espace à l’échelle du piéton est créé par une trame arborée dense fortement présente. Les arbres de tailles variables sont implantés sur une trame qui joue la prolongation de l’exo-squelette du bâtiment dont les décalages d’étage à étage donne une impression de vibration, d’oscillations.

En fond de parcelle, perché en promontoire, le cheminement se termine en ‘tapis volant’ offrant un nouveau regard sur le parc.

1. l'accroche sur la rue

2. localisation

3. progression du jardin entre rue et parc

4. plan de sol

5. la trame arborée prolonge l’exo-squelette du bâtiment